APCMM....
Imprimer PDF

Sont des établissements publics qui, auprès des Pouvoirs publics, représentent les intérêts généraux de l’artisanat. La loi N°95-053 porte création des chambres de métiers, des conférences régionales des chambres de métiers (équivalent des chambres des métiers mais au niveau régional) et de  l’Assemblée permanente des chambres de métiers. A ce titre, elles donnent leur avis, à la demande des pouvoirs publics ou formulent des suggestions de leur propre initiative sur les questions relatives au secteur de l’Artisanat.

Les chambres de métiers se composent de membres élus (personnes physiques ou morales) exerçant une activité artisanale et immatriculées au répertoire des Métiers de ladite Chambre et de membres délégués qui sont membres de droit.

Les ressources des Chambres de Métiers, sont constituée par le produit de la ristourne sur les impôts et taxes perçus sur les personnes physiques ou morales exerçant dans le secteur de l’artisanat, au niveau de la collectivité territoriale formant la circonscription de chaque Chambre de Métiers.

Depuis janvier 1999, les premières Chambres de Métiers ont été mises en place dans les six communes du District de Bamako. Il existe aujourd'hui, en dehors de Bamako, des Chambres de Métiers à Mopti, Koro, Douantza, Kidal,Tombouctou, Ségou, San, Baraouli, Sikasso, Koutiala, Kadiolo, Kayes et Koulikoro. Des conférences régionales ont été également mises en place à Mopti; Ségou et Sikasso. L’A.P.C.M.M.(Assemblée Permanente des Chambres de Métiers du Mali) a été créée le 24 juin 2001. Selon la loi n° 95-053 du 4 mai 1995, l'Assemblée Permanente des Chambres de Métiers est un établissement public à caractère professionnel doté de la personnalité morale et de l'autonomie financière. L'Assemblée Permanente est l’instance représentative des Chambres de Métiers au niveau national. Les chambres de métiers et l’Assemblée Permanentes des chambres de métiers disposent ainsi de missions et de prérogatives distinctes mais complémentaires.

Les chambres de métiers sont chargés de plusieurs missions, notamment, au niveau de leur circonscription de :

  • tenir le répertoire des métiers
  • organiser l'apprentissage dans le secteur des métiers
  • favoriser la formation professionnelle des artisans et des salariés du secteur de l'artisanat
  • contribuer à l'expansion des métiers et à l'élargissement des débouchés (notamment par l'organisation d'expositions et de foires artisanales et par l'attribution de marchés)
  • veiller à l'amélioration de la qualité des produits et services
  • contribuer au perfectionnement des technologies, des méthodes de production et de commercialisation


Elles prêtent aussi leurs concours aux organisations professionnelles du secteur de l'artisanat. Elles ont élaborées une étude de faisabilité sur la création des centres « multifonctionnel » de formation et d'apprentissage à court ou moyen terme ; cette étude s’est axée sur différents points : 

  • l’organisation des artisans en unités de production PME/PMI diversifiées
  • l’organisation et la validation de la formation professionnelle des maîtres artisans et apprentis en collaboration avec les différents partenaires
  • la mise en place d’un programme de suivi et d’évaluation des activités de formation et de production
  • l’implication possible des Chambres dans la mise en place d’un système de financements des projets d’artisans ;
  • l’organisation de foires et expositions.

L’A.P.C.M.M., quant à elle, est chargée vis-à-vis des pouvoirs publics, entre autres, de :

  • représenter l'ensemble des artisans et d‘assurer la coordination entre les Chambres de Métiers;
  • défendre sur le plan national et international, les propositions adoptées par les Chambres de Métiers.
  • donner son avis sur les matières relevant du secteur de l'artisanat, notamment :

- la politique nationale de l'artisanat ;
-
la législation et la réglementation relatives au secteur ;
-
la formation professionnelle et l'apprentissage ;
-
les moyens à mettre en oeuvre afin d'accroître le développement de l'artisanat

Les chambres de métiers du Mali possèdent de nombreux partenaires tels que la Fédération Nationale des Artisans du Mali, la Chambre des Métiers de Cologne en Allemagne, Swisscontact, Guamina, Corps de la paix,…

La chambre de métiers et son Assemblée permanente sont à l’origine de la création des foires de Sikasso et de Bamako qui se tiennent annuellement. Tous les artisans sont invités à y exposer leur travail. Elles proposent en outre des formations professionnelles. C’est la chambre des métiers de Cologne elle-même qui les finance pour les artisans niénakas. Ces formations sont propres à chacun des métiers de l’artisanat mais il en existe aussi en marketing. Plusieurs artisans niénakas en ont bénéficié à Sikasso not

 

Affiche le nombre de clics des articles : 760707